le projet initial du film documentaire "Le Passage des Andes"

le projet du film documentaire de Thierry Deronne
lundi 18 octobre 2004.
 

Projet en cours de Thierry Deronne (auparavant développé sous le titre "Le Réveil des Tambours")

DVCam

Le passage des Andes sera le mouvement fondamental du film, celui que composeront tous les autres mouvements, articulés autour et á partir de lui. Tout le montage du film est lá. Tour a tour parallele, analogique, intellectuel, etc.. entre la lutte d’hier et la lutte d’aujourd’hui, comme deux journaux de bord posés côte á côte. Chaque versant, chaque pierre de cette montagne témoigneront de la marche d’il y a presque deux siecles, mais feront écho aussi aux scenes du processus révolutionnaire en cours au Venezuela. Les Andes seront le miroir de pierre oú la société continue á se parler á elle-même, secretement, oú les paroles entendues ailleurs trouvent leur vérité, et oú leur vérité ou leur mensonge apparaissent face au temps. En retour, les visages, les gestes, les corps des venezueliens d’aujourd’hui seront traversés, travaillés par la présence de l’élément andin. Montage intellectuel du temps de l’Histoire, qui va des Andes d’hier aux “Andes” d’aujourd’hui.

Parce qu’il bifurquera á chaque instant vers des séquences documentaires, qui décriront des situations, des activités humaines. Celles-ci feront émerger un peuple en voie d’organisation, encore en proie aux démons du paternalisme, pris entre doute et conscience, régressions et avancées. Peuple qui libere lui-même des territoires, constitue des ilots d’une société différente, tente de jeter des ponts entre eux, affronte les forces internes ou externes qui veulent les désagréger. Il s’agit ici de prendre pied dans des comités de terre urbaine, des usines et des écoles occupées, des hôpitaux contrôlés par le quartier, le mouvement ascendant vers un nouvel Etat. Mais aussi de voir les secteurs de l’Etat actuel qui luttent pour maintenir le paternalisme et le populisme et figer le temps révolutionnaire. Ces scenes qui montrent les difficultés de créer un monde neuf ou de se libérer soi-meme, mais aussi l’humour et la fraternité, travaillent avec les mouvements des Andes. Parfois c’est un geste qui semble se transformer en montagne. Parfois les Andes appellent le contre-champ du mouvement. En croisant un avant historique avec un apres á construire, en mêlant des temps sociaux contradictoires, le montage recomposera une image contemporaine du peuple venezuelien.

T.D., Caracas, janvier 2004.

une coproduction Vive TV (Venezuela) - CBA - ZOGMA asbl - Escuela Popular y Latinoamericana de Cine

Signatures: 0
Date Nom Message